Make your own free website on Tripod.com

 

 


 L'Organisation de l'armée secrète (OAS) était une organisation clandestine, créée le 20 janvier 1961 après une rencontre à Madrid de Jean-Jacques Susini et de Pierre Lagaillarde. Elle regroupait des partisans du maintien de la présence française en Algérie et des vétérans de la guerre d'Indochine. Le sigle OAS apparut sur les murs d'Alger le 16 mars 1961.

Dirigée par le général Raoul Salan au lendemain du putsch militaire d'Alger (avril 1961), elle se manifesta en France et en Algérie par des attentats et des assassinats. À la fin du mois de septembre 1961, les autorités recensaient plus de 1000 attentats ayant fait 15 morts et 144 blessés.

Ces attentats (dont celui de Bastien-Thiry) se multiplièrent vers février 1962, puis au moment de la signature des accords d'Évian (18 mars 1962), mais la stratégie terroriste de l'OAS n'eut aucune influence sur les événements.

À partir du 19 mars, date du cessez-le-feu en Algérie, le FLN devenait un parti légal, tandis qu'affaiblie dans ce nouveau contexte qui vit de plus en plus la gendarmerie, les CRS et l'armée coordonner leurs actions contre elle avec le FLN, l'OAS prétendit s'opposer par la violence à l'application des accords d'Évian et dissuader les Français d'Algérie de quitter le pays.

Le 13 mars, l'OAS échoua dans sa tentative d'organiser l'insurrection du quartier de Bab El-Oued, tentative qui se termina par une répression sévère qui fit plus de 20 morts. Le 26 mars, la fusillade de la rue d'Isly fut un nouvel échec pour l'organisation qui avait voulu organiser une manifestation de soutien.
Ces événements furent le véritable déclencheur de l'exode des Européens.

Les activités des commandos OAS (commandos Delta, dirigés par le lieutenant Roger Degueldre) cessèrent le 17 juin 1962, à la suite d'un accord signé entre Jean-Jacques Susini, dernier chef de l'OAS et Seghir Mostefaï, représentant du GPRA, juste avant la proclamation de l'indépendance algérienne (juillet 1962). Cet accord permit à certains membres de l'OAS de s'enfuir.

Parmi ses dirigeants : le commandant Pierre Guillaume, les généraux Salan, Challe, Zeller, Jouhaud.

 


 Organisation de l'armée secrète
tbakhti@hotmail.co.uk